Rechercher

Découverte d'un dépôt de munitions

Dernière mise à jour : 15 avr. 2021

Le 27 Juin 2020, une Mairie et un propriétaire ont sollicité l'aide de l'ASAPE1418 sur une parcelle située en plein secteur allemand et à moins d’un kilomètre de la ligne de front (1914-1917). L'objectif de l'association pour cette journée était la recherche d'éventuelles galeries allemandes n’étant pas répertoriées et par conséquent "oubliées" depuis plus de 104 ans... C’est en étroite collaboration avec la Mairie-elle-même en lien avec la Gendarmerie et la Sécurité Civile que nous avons engagé des recherches sur cette parcelle située à proximité d'une tranchée de liaison prénommée 𝕸𝖔𝖚𝖑𝖎𝖓𝕲𝖗𝖆̈𝖇𝖊𝖓.

A peine 15 minutes après le début des recherches, le boisage d'une entrée d'abri apparaît à la surface. Après avoir sécurisé l'entrée et ventilé l'abri, une première équipe ASAPE en liaison radio constante avec la surface et munie de détecteurs multi-gaz pénètre dans la petite pièce comblée au 3/4 de terre et de sable. Une rapide analyse fait apparaître que le sol initial de l’abri se situe à 1m50 en dessous de nous et qu’il est nécessaire de dégager la pièce pour éventuellement découvrir des vestiges ou traces rupestres. C’est au cours du dégagement de plusieurs m3 de remblais que la première équipe met à jour, une vingtaine de caisses de transport en bois. Ces caisses sont pour la plupart intactes, les marquages d’usines sont parfaitement lisibles et contiennent différents types de munitions d’artillerie de tranchées. La quasi-totalité sont encore emballées dans leurs papiers protecteurs, toutes en "conditions de transports", sans allumeurs (système de mise à feu) .Les notices d’utilisations sont encore agrafées sur l’intérieur des couvercles.



Cette première équipe à travailler durant plus de 10h sous terre et à comptabiliser une vingtaine de caisses. Parmi les modèles découverts, des caisses de 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔏𝔢𝔦𝔠𝔥𝔱𝔢𝔯𝔐𝔞𝔲𝔰𝔢𝔯 d’un calibre de 90mm ; des caisses de 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔏𝔢𝔦𝔠𝔥𝔱𝔢𝔯 90𝔪𝔪𝔏𝔞𝔫𝔷; des caisses de 𝔚𝔲𝔯𝔣𝔤𝔯𝔞𝔫𝔞𝔱𝔢𝔫, des caisses de 𝔖𝔱𝔦𝔢𝔩𝔥𝔞𝔫𝔡𝔤𝔯𝔞𝔫𝔞𝔱𝔢. Parallèlement au travail de titan réalisé par cette première équipe, une seconde équipe ASAPE découvre une galerie perpendiculaire à l’entrée de cet abri.

Après avoir analysé la structure de la galerie et du sol, décision est prise de procéder à son ouverture. Longue de 4m, large de 85cm et haute d’1m45, l’équipe découvre une galerie entièrement comblée par des 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔈𝔯𝔡𝔪ö𝔯𝔰𝔢𝔯 d'un calibre de 250mm. Ils sont alignés méticuleusement du sol au plafond par ligne de 3 sur 5 niveaux. Au total cette deuxième équipe découvre plus de 120 projectiles.

L’association ASAPE, à préservé quelques boîtes de transports avec les marquages allemands. Ils sont en cours de restauration avant d’être exposé sur la commune. Nous entamons nos recherches afin de comprendre la fonction de cet abri et tenter une datation à partir des vestiges et des données topographiques recueillies.

Nous avons analysé les cartes Allemandes en notre possession et elles ne font apparaitre aucun abri sur cette parcelle avant Septembre 1916. Certaines caisses présentent des dates : "1915", "1916". Cependant les autres mentions indiquent que les caisses vides doivent être retournées à l’usine de fabrication. Il est donc fort probable que les caisses datées 1915 ont circulé entre l’Allemagne et le front, puis ont été reconditionnées à plusieurs reprises après cette date. Certaines des usines mentionnées existent encore de nos jours. Il s’agit des usines « DEUTZ » de Cologne (fabricant de tracteurs), de l’usine « BLANCKE » de Mersebourg (Fabricant de chaudières), de l'usine "LANZ" de Mannheim (fabricant de tracteurs), de l'usine "MW FIRMA de Mannheim (également fabricant de tracteurs). Tout comme en France, les usines d'outre-Rhin ont participé à leur manière, à « l’effort de guerre » en modifiant leur chaine de production originelle vers une production massive d’armement. Une caisse découverte de 𝔚𝔲𝔯𝔣𝔤𝔯𝔞𝔫𝔞𝔱𝔢𝔫 est quant a-t-elle datée précisément au 16/08/1916, très certainement la date de sortie d'usine.


Enfin, les dernières données en notre possession pour dater l’abri sont les munitions elles-mêmes. Les années voient se succéder différents modèles de munitions pour le même mortier ou différents modèles d’allumeurs. Bien que rudimentaire la grande quantité retrouvée de 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔈𝔯𝔡𝔪ö𝔯𝔰𝔢𝔯 fut utilisée pendant toute la durée du conflit et ne peut nous aider dans une datation précise. Les projectiles de 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔏𝔢𝔦𝔠𝔥𝔱𝔢𝔯𝔐𝔞𝔲𝔰𝔢𝔯 sont une version apparue durant l’année 1916. Enfin les 𝔐𝔦𝔫𝔢𝔫𝔚𝔢𝔯𝔣𝔢𝔯𝔏𝔢𝔦𝔠𝔥𝔱𝔢𝔯 90𝔪𝔪𝔏𝔞𝔫𝔷 sont une version améliorée et sont également apparus fin 1916. Tous ces éléments laissent donc à penser que l’abri a été construit entre septembre 1916 et le repli allemand (𝑂𝑝𝑒́𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝐴𝑙𝑏𝑒𝑟𝑖𝑐h). Cette opération fut préparée entre le 9 février et le 15 mars 1917, entre ces dates, toute la logistique et le matériel lourd furent évacués vers l'arrière.Le repli des troupes fut exécuté entre le 16 et le 20 mars 1917.


𝗡𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗵𝘆𝗽𝗼𝘁𝗵𝗲̀𝘀𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗱𝗼𝗻𝗰 𝗹𝗮 𝘀𝘂𝗶𝘃𝗮𝗻𝘁𝗲 : Dans le cadre de la préparation de l’𝑂𝑝𝑒́𝑟𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝐴𝑙𝑏𝑒𝑟𝑖𝑐h (dès le 16 Mars 1917) les forces allemandes s’engagent dans un retrait stratégique de 40kms en arrière sur la nouvelle ligne HINDENBURG ou les attendent sur place armes et munitions. La guerre de position s’arrête sur le front de l'Oise. L’intégralité des projectiles retrouvés par l’association dans cet abri ne trouve utilité que dans le cadre de la guerre de position. Ce sont des projectiles dits « à trajectoire courbes » et d’une portée d’une dizaine de mètres (grenades) à 600m (MinenWerfer). Munitions idéales pour tirer d’une tranchée vers la tranchée adverse, au-dessus du no man’s land. Lors de la préparation du retrait (premier trimestre 1917) les régiments allemands en présence sur notre secteur creusent facilement dans ce sol sablonneux des abris et galeries pour dissimuler aux forces françaises leurs munitions non utilisées avant de les reboucher. Ces dernières n’avaient plus aucune utilité dans le cadre d’une guerre de mouvement et elles étaient particulièrement encombrantes à transporter sur 40kms.

Le Lundi 06 Juillet 2020, la sécurité civile est intervenue avec les grands moyens sur cette petite commune.

Les habitants situés dans un rayon de 220m autour de ces munitions ont été évacués le temps de leur destruction dans un champ situé à plusieurs kilomètres. Dès 7h00 du matin L’ASAPE 14/18 prêtait main forte aux municipalités de Moulin Sous Touvent et Nampcel pour l'organisation de l'évacuation..

Merci à ces propriétaires ou élus qui sont de plus en plus nombreux à faire confiance à notre association pour la préservation et l'inventaire des tunnels de guerre sur cette partie sud du front de l'Oise.