Rechercher

Un petit geste pour la sauvegarde...

Le temps passe et avec lui les vestiges liés à la période de la guerre de 14/18 disparaissent inlassablement ou semblent voués à un oubli !


Force est de constater aujourd'hui, malgré un gros travail en amont, que nombreux sont les sites, autour de nous, où indéniablement l’Histoire agonise.

Cet état n’est pas le fait uniquement d’une détérioration naturelle elle est parfois, voire souvent pourrait-on dire d’origine humaine.


Pas facile nous comprenons bien, sur la totalité des 600 kilomètres que fut le front, d’entretenir toute cette mémoire. Que ce soit par le biais des collectivités, d'associations diverses, de bénévoles et particuliers soucieux « 𝘥𝘦 𝘯𝘦 𝘱𝘢𝘴 𝘰𝘶𝘣𝘭𝘪𝘦𝘳 ».

Pour les « historiens » que nous sommes, il est compliqué moralement, de constater le vandalisme de certains sites ou la destruction d’autres, du fait de leur implantation gênante de par l'expansion de notre société actuelle toujours en évolution.


Notre Association se doit donc d'être vigilante dans son secteur pour raviver cette mémoire et c'est ce qu'elle fait, selon ses moyens et cela depuis sa création. Rappelons-nous ici notamment les stèles allemandes retrouvées (2019), l’abri français découvert, dit « Laparra » (2020), l’analyse inédite de la galerie de mine allemande G24 – Wald Eck. (2021), la préservation du Brendel Tunnel (2022), etc...

Dans ce travail de sauvegarde, les recherches engagées autour des archives sont énormes et nous permettent une étude analytique sérieuse.

Le hasard parfois nous avantage dans l’action menée mais il est bien dérisoire avouons-le !


Ainsi récemment avons-nous été interpellés par un tas de gravats abandonné au détour d’un chemin. Tas assurément déposé « 𝘢̀ 𝘭𝘢 𝘴𝘢𝘶𝘷𝘦𝘵𝘵𝘦 » par un quidam surement très peu soucieux de la nature environnante...

Inspectés de plus près ces gravats se sont révélés intéressants même si toutefois le résultat pourrait être considéré comme minime !

Une première pierre gravée nous apparut. Taillée parfaitement, non abimée aux dimensions suivantes : 60cm x 30cm x 30cm

Sur l'une de ses faces, centralisée, une croix militaire finement sculptée, sur laquelle figurent les chiffres "14-15-16-17" et en son centre un « W ». Le lieu de découverte et une analyse rapide nous permettant immédiatement de définir que nous étions là en présence d'une Croix de fer taillée par un soldat allemand. Lequel a marqué sa présence au cours des 4 années de guerre : 1914, 1915, 1916 et 1917. Ce graffiti trouverait donc son origine en 1917 ! Car fort peu probable que les années furent notées au fur et à mesure des ans par divers soldats.


La lettre inscrite dans la partie centrale, nous laissent à penser que le W, correspondrait plus à Weltkrieg (guerre mondiale). Toutefois aucun régiment, ni de nom ne nous permettant une identification de son auteur ou de sa zone de provenance.

Deux autres pierres malheureusement très abimées car cassées furent aussi dégagées.


Toutes deux avec patronymes :

La plus petite avec les noms de 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐳 𝐖𝐄𝐒𝐓𝐄𝐃𝐓 et 𝐇. 𝐆𝐑𝐎??? (la suite ayant disparue)

La seconde avec le nom bien apparent de 𝐇. 𝐄𝐈𝐂𝐇𝐀𝐑𝐃𝐓 𝟏𝟓/𝟏𝟏/ 𝟏𝟗𝟏𝟒 suivit de ??𝐄𝐒𝐃𝐄𝐍 (peut être la ville d’origine Dresde, capitale de la Saxe). L’ensemble rehaussé par une petite figure géométrique formée de 4 petits carrés emboités, ressemblant à s’y méprendre à une fleur.


Nos recherches nous ont permis à ce jour de trouver 2 correspondances certaines.

La première pour 𝐅𝐫𝐚𝐧𝐳 𝐖𝐄𝐒𝐓𝐄𝐃𝐓, originaire de LÜNEBURG appartenant au RIR 215 et la seconde pour 𝐇𝐚𝐧𝐬 𝐄𝐈𝐂𝐇𝐀𝐑𝐃𝐓, originaire de DRESDEN, soldat au IR 31 . Deux régiments impliqués dans les combats de notre région.


Quant au 3 éme nom, nous mettons l’hypothèse ici qu’il pourrait s’agir de 𝐇𝐚𝐧𝐬 𝐆𝐑𝐎𝐁, lui aussi du RIR 215, mais sans une certitude absolue. Nous n’avons pas la fin du nom malheureusement !


Il est heureux toutefois de noter que ces 3 combattants ont survécu au conflit.

Mais un nouveau challenge nettement plus compliqué attend notre équipe ! Celui de se lancer dans une nouvelle enquête, beaucoup plus intense, plus fastidieuse, plus longue certainement, afin de tenter de retrouver trace de descendants de ces 3 hommes. Et pouvoir espérons-le, leur remettre ces vestiges du passé qui indéniablement allaient disparaitre à tout jamais !


C’est cela aussi le travail de l’ASAPE 14-18, la sauvegarde pour continuer l’histoire ! Jusqu’au bout !


L'EQUIPE ASAPE 14-18

📥asape1418@gmail.com

🌐http://www.asape1418.fr








📆 Retrouvez l’ASAPE 14-18 pour les Journées Européennes du Patrimoine 2022 aux carrières de Vassens ce dimanche 18 septembre 2022. Infos et réservations sur notre site internet : http://www.asape1418.fr