Rechercher

Les caves refuges de Tracy.

Alors qu’un propriétaire rénovait une ancienne bâtisse sur la commune de Tracy-Le-Mont, Picardie, France il a eu la surprise de découvrir dans un tas de gravas destinés à la déchèterie des fragments de pierres tombales. Après avoir contacté l’ASAPE pour identifier ces vestiges, l’opportunité s'est présentée de visiter certaines des nombreuses caves datant du Moyen Age de la commune.





Véritable « souterrains refuges », ils furent, pour les plus anciens, creusés à l’époque médiévale pour se protéger des pillards qui traversaient la région. Quelques siècles plus tard, ils furent réinvestis durant la première guerre mondiale, comme refuge contre l’artillerie allemande qui causa de nombreux dégâts sur la commune. La grande majorité des bâtisses situées au cœur du village bénéficie de leur propre accès à un vaste réseau souterrain via des caves interconnectées. C’était un véritable labyrinthe, avant que la plupart de ces ouvrages ne soient bouchés ou détruits au cours des derniers siècles.

A quelques pas de là se trouve une ancienne« 𝘾𝙤𝙢𝙢𝙖𝙣𝙙𝙚𝙧𝙞𝙚 » datant du 12e siècle (1156, d’après les récits). Il s’agissait d’un ensemble de bâtiments comprenant des ateliers, granges, écuries, colombiers… et bien évidement une chapelle. Cet ensemble architectural était à mi- chemin entre le monastère et la ferme. Le tout était clôturé par un mur d’enceinte dont les vestiges sont toujours visibles sur les pentes de la commune. C’est sûrement à cette époque et avec la présence de cette 𝘾𝙤𝙢𝙢𝙖𝙣𝙙𝙚𝙧𝙞𝙚 que le réseau souterrain s’est fortement développé à l'abri des curieux.


Grâce aux commerces, les fonds récoltés par ces Commanderies avaient pour vocation le soutien des actions des chevaliers du Temple en Terre sainte, ce sont les fameux « Templiers ». En 1312 après la dissolution de cet ordre et la spoliation de tous leurs biens, la paroisse passa alors à l’Ordre de Saint-Jean.

Après être tombés dans l’oubli, ces souterrains ont servi à nouveau de refuge lors du premier conflit mondial. Tout d’abord pour les villageois de Tracy Le Mont, puis pour les forces françaises, qui ont trouvé dans ce village des abris déjà existants leur offrant une protection contre l’envahisseur et son artillerie dévastatrice. Certaines de ces cavités ont servi, entre autres, de postes de secours et de lieux de cantonnement. Cela, à quelques kilomètres des premières lignes.

Monsieur TARDIEU, Trésorier de notre association et originaire de Tracy le Mont a retrouvé quelques récits de l’occupation de ces caves, notamment dans les Carnets de guerre du Sous-Lieutenant Henri Bouyer appartenant au 264RI qui fut d’ailleurs chargé, fin Juin 1915, d’effectuer un relevés des caves de la commune.

« …𝑃𝑎𝑟 𝑒𝑛𝑑𝑟𝑜𝑖𝑡, 𝑙𝑒 𝑣𝑖𝑙𝑙𝑎𝑔𝑒 𝑛’𝑒𝑠𝑡 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑞𝑢’𝑢𝑛 𝑎𝑚𝑎𝑠 𝑑𝑒 𝑟𝑢𝑖𝑛𝑒𝑠… » »…𝐿𝑒𝑠 ℎ𝑎𝑏𝑖𝑡𝑎𝑛𝑡𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑖𝑛𝑢𝑒𝑛𝑡 𝑚𝑎𝑙𝑔𝑟𝑒́ 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑎̀ 𝑝𝑎𝑟𝑐𝑜𝑢𝑟𝑖𝑟 𝑙𝑒 𝑣𝑖𝑙𝑙𝑎𝑔𝑒. 𝐼𝑙𝑠 𝑠𝑒 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑣𝑒𝑠 𝑎𝑢 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒𝑟 𝑠𝑜𝑛 𝑑’𝑜𝑏𝑢𝑠. » « …𝐿𝑒𝑠 ℎ𝑜𝑚𝑚𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑠𝑡𝑒́𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑛𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑜𝑏𝑙𝑖𝑔𝑒́𝑠 𝑑𝑒 𝑠𝑒 𝑟𝑒́𝑓𝑢𝑔𝑖𝑒𝑟 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑣𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑠𝑜𝑢𝑡𝑒𝑟𝑟𝑎𝑖𝑛𝑠. »