ย 
Rechercher

ESTORF NASSE - Une rencontre souterraine...

Voici un rรฉcit tout aussi passionnant que surprenant qui nous venons de traduire de lโ€™historique allemand de lโ€™ ๐—œ๐—ป๐—ณ๐—ฎ๐—ป๐˜๐—ฒ๐—ฟ๐—ถ๐—ฒ-๐—ฅ๐—ฒ๐—ด๐—ถ๐—บ๐—ฒ๐—ป๐˜ ๐˜ƒ๐—ผ๐—ป ๐— ๐—ฎ๐—ป๐˜€๐˜๐—ฒ๐—ถ๐—ป (๐—ฆ๐—ฐ๐—ต๐—น๐—ฒ๐˜€๐˜„๐—ถ๐—ด๐˜€๐—ฐ๐—ต๐—ฒ๐˜€) โ€“ ๐—œ๐—ฅ๐Ÿด๐Ÿฐ. La scรจne se dรฉroule fin 1915 dans les premiรจres lignes allemandes face au hameau de Touvent (๐น๐‘Ÿ๐‘Ž๐‘›๐‘๐‘’, ๐‘‚๐‘–๐‘ ๐‘’, 60350). Plus prรฉcisรฉment au nord dโ€™un saillant ayant pour nom de ยซ ๐•ฐ๐–˜๐–™๐–”๐–—๐–‹ ๐•น๐–†๐–˜๐–˜๐–Šยป. Du fait de sa position extrรชmement avancรฉe, les allemands lโ€™indiquent sur des panneaux directionnels comme รฉtant ยซ ๐ฟ๐‘’ ๐‘โ„Ž๐‘’๐‘š๐‘–๐‘› ๐‘™๐‘’ ๐‘๐‘™๐‘ข๐‘  ๐‘๐‘œ๐‘ข๐‘Ÿ๐‘ก ๐‘ฃ๐‘’๐‘Ÿ๐‘  ๐‘ƒ๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘–๐‘  ยป. Les Franรงais quant ร  eux lโ€™identifient en tant que : ยซ saillant du Bois Rasรฉ ยป, ยซ saillant Nยฐ1 ยป ou bien encore ยซ saillant V.Gotzen ยปโ€ฆ


Un soir, le sergent Von KรœBIER de la 6.Kompanie de lโ€™IR84 rรฉalise une inspection des sapes ร  proximitรฉ de ๐•ฐ๐–˜๐–™๐–”๐–—๐–‹ ๐•น๐–†๐–˜๐–˜๐–Š. Au fond de lโ€™une dโ€™elles ร  la lueur de leurs lampes torches travaillent les Musketiers Hermann JORDAN et Max SPIRO. Soudain, le front de taille cรจde et laisse apparaรฎtre un mur en sac de terre. Les trois soldats prennent alors la dรฉcision de regarder ce qui se trouve derriรจre ces sacs. Ils dรฉcouvrent alors la prรฉsence dโ€™une galerie franรงaise ! Pire encore, ils dรฉcouvrent des cรขbles qui courent le long de cette galerie laissant penser quโ€™un fourneau de mine (๐‘โ„Ž๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘”๐‘’ ๐‘’๐‘ฅ๐‘๐‘™๐‘œ๐‘ ๐‘–๐‘ฃ๐‘’) est prรชt ร  รชtre dรฉclenchรฉ. Ils dรฉcident donc de dรฉgager le passage et dโ€™explorer cette galerie et pourquoi pasโ€ฆ dโ€™y faire quelques prisonniers ! Alertรฉs par des bruits de pas ainsi que des voix franรงaises qui se rapprochent, les soldats allemands retournent trรจs rapidement derriรจre le mur de sac, le tout sans faire de prisonniersโ€ฆ Lors de son retour prรฉcipitรฉ, le Musketier Max SPIRO neutralise tout de mรชme le dispositif de mise en feux, installรฉ par les Franรงais en cisaillant les fils. A la hรขte, ils rรฉinstallent les sacs pour reformer le mur. Cependant leur incursion a รฉtรฉ dรฉcouverte. La patrouille franรงaise constate que les fils de la charge explosive sont coupรฉs et quโ€™un trou est bien visible dans le mur de sac de terre.


Le chef de la 6.Kompanie dรฉcide alors de laisser ces deux musketiers dans cette galerie pour le reste de la nuit. Le lendemain et - dโ€™aprรจs le rรฉcit allemand - des hommes dโ€™un ๐”“๐”ฆ๐”ฌ๐”ซ๐”ฆ๐”ข๐”ฏ-๐”…๐”ž๐”ฑ๐”ž๐”ฆ๐”ฉ๐”ฉ๐”ฌ๐”ซ interviennent sur cette dรฉcouverte et placent le long des sacs de terre franรงais, des ยซ ๐‘†๐‘ก๐‘–๐‘›๐‘˜๐ต๐‘œ๐‘š๐‘๐‘’๐‘› ยป puis montent un barrage de sacs quelques mรจtres en arriรจre afin de se protรฉger dโ€™un รฉventuel retour de gaz. Le terme stinkbomben - que lโ€™on peut traduire littรฉralement par ยซ bombe puante ยป a pour origine lโ€™une des inventions/dรฉcouvertes du Docteur Friz HABER (1868-1934). Ce terme correspond ร  un systรจme de gaz suffocant/asphyxiant. Suite ร  la traduction de ce rรฉcit allemand, nous avons cherchรฉ dans les archives franรงaises une trace de cette intrusion souterraine allemande. Cโ€™est dans le JMO de la 122iem Brigade ainsi que dans le JMO du Gรฉnie 11/13 que nous avons trouvรฉ les rรฉponses. Nous dรฉcouvrons en date du 23 Novembre 1915 cette mention dans le JMO de la 122eme brigade :ยซ ๐‘ซ๐’‚๐’๐’” ๐’๐’‚ ๐’ˆ๐’‚๐’๐’†๐’“๐’Š๐’† 12, ๐’๐’†๐’” ๐’‚๐’๐’๐’†๐’Ž๐’‚๐’๐’…๐’” ๐’๐’๐’• ๐’‘๐’†ฬ๐’๐’†ฬ๐’•๐’“๐’†ฬ ๐’†๐’• ๐’†๐’๐’๐’†๐’—๐’†ฬ ๐’๐’‚ ๐’„๐’‰๐’‚๐’“๐’ˆ๐’†. ๐‘ณ๐’† ๐’”๐’†๐’“๐’—๐’Š๐’„๐’† ๐’…๐’– ๐‘ฎ๐’†ฬ๐’๐’Š๐’† ๐’‘๐’“๐’†ฬ๐’‘๐’‚๐’“๐’† ๐’–๐’ ๐’„๐’‚๐’Ž๐’๐’–๐’‡๐’๐’†๐’• ๐’‘๐’๐’–๐’“ ๐’‡๐’๐’“๐’Ž๐’†๐’“ ๐’–๐’ ๐’ƒ๐’‚๐’“๐’“๐’‚๐’ˆ๐’† ยป Nous cherchons alors dans le JMO de la compagnie du gรฉnie prรฉsent sur le secteur une trace de cette intervention ร  la date du 23 Novembre 1915 :ยซ ๐‘ฎ๐’‚๐’๐’†๐’“๐’Š๐’† 12 โ€“ ๐’โ€™๐’†๐’๐’๐’†๐’Ž๐’Š ๐’๐’† 23, ๐’†๐’๐’•๐’“๐’† ๐’…๐’†๐’–๐’™ ๐’‘๐’๐’”๐’•๐’†๐’” ๐’…โ€™๐’†ฬ๐’„๐’๐’–๐’•๐’†๐’” ๐’‚ ๐’…๐’†ฬ๐’‡๐’‚๐’Š๐’• ๐’๐’‚ ๐’‘๐’‚๐’“๐’•๐’Š๐’† ๐’”๐’–๐’‘๐’†ฬ๐’“๐’Š๐’†๐’–๐’“ ๐’…๐’– ๐’ƒ๐’‚๐’“๐’“๐’‚๐’ˆ๐’† ๐’…๐’†๐’” ๐’”๐’‚๐’„๐’” ๐’…๐’† ๐’•๐’†๐’“๐’“๐’†๐’”- ๐‘ช๐’๐’๐’”๐’•๐’“๐’–๐’„๐’•๐’Š๐’๐’ ๐’…โ€™๐’–๐’ ๐’๐’๐’–๐’—๐’†๐’‚๐’– ๐’ƒ๐’‚๐’“๐’“๐’‚๐’ˆ๐’† ๐’‚ฬ€ 8๐’Ž ๐’…๐’† ๐’โ€™๐’‚๐’๐’„๐’Š๐’†๐’ โ€“ ๐’๐’†๐’” ๐’”๐’‚๐’„๐’” ๐’…๐’– ๐’„๐’ฬ‚๐’•๐’†ฬ ๐’…๐’† ๐’โ€™๐’†๐’๐’๐’†๐’Ž๐’Š ๐’†ฬ๐’•๐’‚๐’๐’• ๐’“๐’†๐’•๐’†๐’๐’–๐’” ๐’„๐’‰๐’‚๐’„๐’–๐’ ๐’‘๐’‚๐’“ ๐’–๐’ ๐’‡๐’Š๐’ ๐’…๐’† ๐’‡๐’†๐’“ ๐’‘๐’‚๐’”๐’”๐’‚๐’๐’• ๐’…๐’‚๐’๐’” ๐’๐’†๐’–๐’“ ๐’Ž๐’‚๐’”๐’”๐’† ๐’†๐’• ๐’…๐’๐’๐’• ๐’โ€™๐’†๐’™๐’•๐’“๐’†ฬ๐’Ž๐’Š๐’•๐’†ฬ ๐’…๐’† ๐’„๐’‰๐’‚๐’’๐’–๐’† ๐’‡๐’Š๐’ ๐’…๐’† ๐’‡๐’†๐’“ ๐’‚ ๐’†ฬ๐’•๐’†ฬ ๐’“๐’‚๐’Ž๐’†๐’๐’†ฬ ๐’…๐’– ๐’„๐’ฬ‚๐’•๐’†ฬ ๐’…๐’† ๐’โ€™๐’†ฬ๐’„๐’๐’–๐’•๐’†๐’–๐’“. ๐‘ฌ๐’ ๐’๐’–๐’•๐’“๐’†, ๐’–๐’ ๐’•๐’–๐’š๐’‚๐’– ๐’…๐’† ๐’—๐’†๐’๐’•๐’Š๐’๐’‚๐’•๐’Š๐’๐’ ๐’•๐’“๐’‚๐’—๐’†๐’“๐’”๐’† ๐’๐’ƒ๐’๐’Š๐’’๐’–๐’†๐’Ž๐’†๐’๐’• ๐’๐’† ๐’ƒ๐’‚๐’“๐’“๐’‚๐’ˆ๐’† ๐’†๐’• ๐’”๐’๐’ ๐’†๐’™๐’•๐’“๐’†ฬ๐’Ž๐’Š๐’•๐’†ฬ (๐’„๐’๐’•๐’†ฬ ๐’†๐’๐’๐’†๐’Ž๐’Š) ๐’†๐’”๐’• ๐’Ž๐’‚๐’”๐’’๐’–๐’†ฬ๐’† ๐’‘๐’‚๐’“ ๐’–๐’ ๐’”๐’‚๐’„. ๐‘ช๐’† ๐’•๐’–๐’š๐’‚๐’– ๐’‡๐’‚๐’„๐’Š๐’๐’Š๐’•๐’† ๐’๐’†๐’” ๐’†ฬ๐’„๐’๐’–๐’•๐’†๐’” ๐’†๐’• ๐’‘๐’†๐’“๐’Ž๐’†๐’• ๐’‡๐’‚๐’„๐’Š๐’๐’†๐’Ž๐’†๐’๐’• ๐’โ€™๐’†๐’Ž๐’‘๐’๐’๐’Š ๐’…๐’† ๐’ˆ๐’“๐’†๐’๐’‚๐’…๐’†๐’” ๐’”๐’‚๐’๐’” ๐’…๐’‚๐’๐’ˆ๐’†๐’“ ๐’‘๐’๐’–๐’“ ๐’โ€™๐’†ฬ๐’„๐’๐’–๐’•๐’†๐’–๐’“. ยป Fait รฉtonnant, aucun camouflet (๐‘โ„Ž๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘”๐‘’ ๐‘‘'๐‘’๐‘ฅ๐‘๐‘™๐‘œ๐‘ ๐‘–๐‘“ ๐‘‘๐‘’๐‘ ๐‘ก๐‘–๐‘›๐‘’ฬ๐‘’ ๐‘Žฬ€ ๐‘‘๐‘’ฬ๐‘ก๐‘Ÿ๐‘ข๐‘–๐‘Ÿ๐‘’ ๐‘ข๐‘›๐‘’ ๐‘”๐‘Ž๐‘™๐‘’๐‘Ÿ๐‘–๐‘’ ๐‘’๐‘›๐‘›๐‘’๐‘š๐‘–๐‘’) nโ€™a รฉtait dรฉclenchรฉ dans un camp comme dans lโ€™autre. Bien que le Gรฉnie en prรฉparait un, il nโ€™avait - que pour seul objectif - la constitution dโ€™un nouveau ยซ barrage ยป afin dโ€™รฉviter toute nouvelle intrusion des Allemands sous les lignes franรงaises via cette galerie. Au final, le choix de dresser un nouveau barrage de sacs de terre, 8 mรจtres derriรจre celui dรฉcouvert par lโ€™ennemi sera la solution choisie par le Gรฉnie. Les Allemands quant ร  eux, tenteront dโ€™asphyxier les occupants de la galerie franรงaise โ€“ sans effet โ€“ du fait de la prรฉsence dโ€™un nouveau barrage de sac de terre รฉdifiรฉ en arriรจre par le Gรฉnie.


Fort de tous ces รฉlรฉments, nous dรฉcouvrons alors lโ€™ampleur de lโ€™organisation souterraine franรงaise face ร  ce saillant allemand. Pour une fois, les Franรงais ont nettement lโ€™avantage sur lโ€™ennemi avec une multitude de galeries creusรฉes. Sur cette portion du front dโ€™environ 200m, la dรฉfense souterraine sโ€™articule autour de 4 puits de mine, dโ€™une quinzaine de sapes ainsi que de galeries enveloppes (๐‘”๐‘Ž๐‘™๐‘’๐‘Ÿ๐‘–๐‘’๐‘  ๐‘ก๐‘Ÿ๐‘Ž๐‘›๐‘ ๐‘ฃ๐‘’๐‘Ÿ๐‘ ๐‘Ž๐‘™๐‘’๐‘ , ๐‘๐‘Ž๐‘Ÿ๐‘Ž๐‘™๐‘™๐‘’ฬ€๐‘™๐‘’๐‘  ๐‘Ž๐‘ข ๐‘“๐‘Ÿ๐‘œ๐‘›๐‘ก). Ces quatre puits de mines, sont construits lรฉgรจrement en retrait des tranchรฉes de premiรจre ligne. Ils ont pour objectif de contrรดler ยซ le dessous ยป a grande profondeur (๐‘๐‘™๐‘ข๐‘  ๐‘‘๐‘’ 10 ๐‘š. ๐ถ๐‘’ ๐‘ž๐‘ข๐‘– - ๐‘๐‘œ๐‘ข๐‘Ÿ ๐‘๐‘’ ๐‘ ๐‘’๐‘๐‘ก๐‘’๐‘ข๐‘Ÿ - ๐‘๐‘’๐‘ข๐‘ก ๐‘’ฬ‚๐‘ก๐‘Ÿ๐‘’ ๐‘ž๐‘ข๐‘Ž๐‘™๐‘–๐‘“๐‘–๐‘’ฬ ๐‘‘๐‘’ ๐‘”๐‘Ÿ๐‘Ž๐‘›๐‘‘๐‘’ ๐‘๐‘Ÿ๐‘œ๐‘“๐‘œ๐‘›๐‘‘๐‘’๐‘ข๐‘Ÿ). Une multitude de sapes sont creusรฉes ร  partir des premiรจres lignes vers les lignes allemandes. Enfin, les tรชtes de sape sont pour la plupart, reliรฉes entre elles, afin de former une galerie enveloppe ร  une quinzaine de mรจtres en aval des premiรจres lignes franรงaises, sous le no manโ€™s land. Notons quโ€™un de ces puits (Le Nยฐ1), avait comme finalitรฉ la neutralisation totale du saillant ยซ ๐•ฐ๐–˜๐–™๐–”๐–—๐–‹ ๐•น๐–†๐–˜๐–˜๐–Šยป. Au vu de la profondeur atteinte ainsi que de la nature du sol, il aurait fallu une quantitรฉ phรฉnomรฉnale dโ€™explosifs (estimรฉe entre 3 et 5 Tonnes) pour soulever la terre de lโ€™๐•ฐ๐–˜๐–™๐–”๐–—๐–‹ ๐•น๐–†๐–˜๐–˜๐–Š. Une note retrouvรฉe et datรฉe du 09 Fรฉvrier 1915, dรฉtaille dโ€™ailleurs ce cas de figure ; En cas dโ€™attaque allemande plus au nord, la contre-offensive franรงaise se serait produite directement sur lโ€™๐•ฐ๐–˜๐–™๐–”๐–—๐–‹ ๐•น ๐–†๐–˜๐–˜๐–Š, aprรจs sa neutralisation via une mine souterraine (Puit Nยฐ1) Alors que les Franรงais sont en trรจs mauvaise posture dรจs le deuxiรจme jour de la bataille de Quenneviรจres (Du 06 au 16 Juin 1915) il est lรฉgitime de se demander pourquoi lโ€™รฉtat-major Franรงais, nโ€™a pas saisi lโ€™opportunitรฉ de charger la galerie Nยฐ1 est ainsi dโ€™ouvrir une nouvelle brรจche dans la dรฉfense allemandeโ€ฆ

Face aux travaux importants Franรงais, les Allemands nโ€™aligneront que 9 sapes ร  faible et moyenne profondeur (A 5m de profondeur). Cโ€™est donc de toute รฉvidence une sape franรงaise ou lโ€™une des galeries transversales, que les Allemands ont dรฉcouvert au soir du 23 Novembre 1915. Les galeries provenant des puits de mines franรงais sont bien trop profondes (Entre 8 et 10m) pour รชtre inquiรฉtรฉes par les travaux allemands. Leur construction mรชme les as rendues quasi impossibles ร  dรฉtecter par les รฉcouteurs allemands, car creusรฉes a mรชme la terre pour la plupart.



A lโ€™aide de toutes ces donnรฉes nous avons dรฉcouvert quelle รฉtait la sape allemande qui a dรฉbouchรฉ dans la galerie nยฐ12 au soir du 23 novembre 1915. En croisant les cartes allemandes et franรงaises, il ne peut sโ€™agir que de la sape Nยฐ5 et plus prรฉcisรฉment son rameau de gauche (Orientรฉ Sud-Ouest). Prรฉcisons que les Franรงais sโ€™รฉtaient infiltrรฉs, en toute discrรฉtion ร  moins de 30m des premiรจres lignes allemandes via cette galerie 12โ€ฆ Parallรจlement ร  ces recherches et รฉchanges historiques, lโ€™รฉquipe ASAPE en charge des prises de vues aรฉriennes est missionnรฉe pour survoler cet ancien saillant avec le drone afin de superposer les cartes dโ€™รฉpoque allemandes et franรงaises avec topographie actuelle. Nous vous proposons les rรฉsultats de ces prises de vues inรฉdites avec cet article. La rรจgle dโ€™or de la guerre souterraine est incontestablement ยซ le contrรดle du dessous ยป, les franรงais ont - sur cette portion du front - parfaitement maitrisรฉ cette rรจgle, en se glissant sous les sapes et positions allemandes, notamment ร  lโ€™aide de puits de mine profonds. Les allemands, quant ร  eux, ont fait le choix de ne pas monopoliser leurs bataillons de pionniers en premiรจre ligne. Ces hommes โ€“ pourtant aguerris au milieu souterrain du secteur - se sont focalisรฉs sur la construction dโ€™ouvrages de plusieurs centaines de mรจtres afin de relier ร  trรจs grande profondeur, leur troisiรจme ligne ร  leur seconde ligne et cela de faรงon perpendiculaire au front. Peut-รชtre est-ce lร  un choix stratรฉgique rรฉsultant directement de la bataille de Quenneviรจres qui a mis en รฉvidence les lacunes allemandes ร  acheminer les renforts en hommes et matรฉriels vers les premiรจres lignes. Certains de ces ouvrages comme le : ๐•ถ๐–—๐–”๐–•๐–‹๐–‹ ๐•ฟ๐–š๐–“๐–“๐–Š๐–‘, le ๐•ฝ๐–๐–Š๐–Ž๐–“๐–‘๐–†๐–“๐–‰ ๐•ฟ๐–š๐–“๐–“๐–Š๐–‘, ou bien encore le ๐•ณ๐–†๐–“๐–˜๐–Š๐–“ ๐•ฟ๐–š๐–“๐–“๐–Š๐–‘, avoisinent par endroit une profondeur de 25m sur plus de 700m de longueur.



Pour terminer nos recherches, nous voulions connaitre ce quโ€™รฉtait advenu des hommes ร  lโ€™origine de cette dรฉcouverte et de ce rรฉcit, Les musketiers SPIRO et JORDAN de la 6Komp de lโ€™IR84 : ๐‡๐ž๐ซ๐ฆ๐š๐ง๐ง ๐‰๐Ž๐‘๐ƒ๐€๐, fut gravement blessรฉ sur le secteur de Moulin Sous Touvent en Dรฉcembre 1915, il a survรฉcu ร  la Grande Guerre au sein de son Rรฉgiment IR84. ๐Œ๐š๐ฑ ๐’๐๐ˆ๐‘๐Ž, fut lรฉgรจrement blessรฉ en Mars 1916 sur le secteur de Chauny. Il nโ€™apparaรฎt sur aucun registre de nรฉcropole. Ce qui laisse ร  penser que lui aussi a survรฉcu ร  la Grande Guerre. Lโ€™unter Offizier, ๐•๐Ž๐ ๐Š๐”ฬˆ๐๐ˆ๐„๐‘ , quant ร  lui, semble avoir traversรฉ ces 4 annรฉes de guerre sans la moindre blessure.


Lโ€™Equipe ASAPE 14/18 asape1418@gmail.com




ย